Chaque enfant connaît le lapin de Pâques – mais qui a déjà vu son parent sauvage, le lièvre brun?

Durant la période pascale, on voit le lapin de Pâques à chaque coin de rue. Les rencontres avec le lièvre brun sont par contre nettement plus rares. Le lièvre brun est menacé en Suisse et ses effectifs sont en diminution dans certaines régions.

Avez-vous vu quelque chose bondir durant votre chasse aux œufs ? Ou avez-vous découvert un lièvre brun lors de votre promenade pascale? Annoncez vos observations sur la plateforme atlas.nosvoisinssauvages.ch.

Observation de lièvre brun, photo à l‘appui

Votre annonce nous intéresse. Contribuez à établir une carte de distribution actuelle et nationale pour le nouvel Atlas des mammifères de Suisse et du Lichtenstein. Les observations accompagnées d’une photo sont particulièrement précieuses.

Risque de confusion avec le lièvre variable et le lapin de garenne

Les deux parents du lièvre brun, le lièvre variable et le lapin de garenne, très rare en Suisse, ressemblent beaucoup au lièvre brun. Le lièvre brun est la plus grande de ces trois espèces et se trouve principalement sur le Plateau et dans les zones de moyenne montagne, sous la limite de la forêt. On peut surtout observer le lièvre variable au-dessus de la limite de la forêt.

Lièvre de Pâques ou Lapin de Pâques?

Chez nous, le lapin de Pâques n’est pas directement un lièvre, contrairement à la Suisse alémanique : là-bas il est appelé lièvre de Pâques (Osterhase). En chocolat, les lapins de Pâques sont cependant représentés de la même manière dans toute la Suisse.

Lièvre brun, lièvre variable et lapin de garenne

Lièvre brun. © Sonja Portenier / wildenachbarn.ch

Lièvre variable. © Marc Begert / wildenachbarn.ch

Lapin de garenne. © Paul Marchesi

Le lièvre brun est le plus grand représentant des lagomorphes en Suisse. Son pelage reste brun-gris toute l’année, son utilise principalement des habitats ouverts avec des buissons et des haies. Comparé au lièvre brun, le lièvre variable est plus petit et de stature plus dodue. Quand il est en pelage blanc d’hiver, on le distingue aisément du lièvre brun. Mais même dans son pelage brun d’été, le lièvre variable il conserve une queue blanche. Le plus petit et le moins fréquent des représentants des lagomorphes en Suisse, le lapin de garenne, est la forme sauvage du lapin domestique. Il n’est présent que dans des populations isolées du Valais et près de Bâle.

La promotion du lièvre brun est possible

Le recul des effectifs des lièvres variables est étroitement lié à l’intensification de l’agriculture. Il a longtemps été peu clair comment le lièvre brun pouvait être protégé et encouragé de manière efficace. Dans le projet bâlois « Hopp Hase », des mesures efficaces ont été développées sur des bases scientifiques afin de permettre aux populations de lièvres bruns de récupérer. En Suisse romande, ces mesures seront appliquées dans le cadre du Plan d’action Lièvre du canton du Jura.

 

Nos voisins sauvages
Nos voisins sauvages
Porteurs