Sur la piste des hérissons en Suisse : une espèce proche de l’homme sous pression ?

7 août 2018

Depuis mai 2018, le projet national « Hérisson y es-tu ? » recherche des observations de notre voisin à piquants.  En même temps, des bénévoles travaillent dans toutes les régions du pays pour détecter les hérissons à l'aide de tunnels à traces. Les premiers résultats montrent des lacunes dans la distribution.

 

Recensement systématique des hérissons

Les hérissons sont pour la plupart des habitants des agglomérations et vivent sur le pas de notre porte. On les observe rarement, car ils sont nocturnes. De plus, des indices semblent montrer qu’il y a aujourd’hui bien moins de hérissons dans les villages et les villes qu’il y a vingt ans.

Le projet « Hérisson y es-tu ? » étudie systématiquement la présence de hérissons. Des tunnels à traces sont équipés de feuilles de papier et de bandes d’encre en leur milieu et placés dans des jardins privés et dans des espaces verts. Quand un hérisson passe par un tel tunnel, il y laisse ses empreintes de pattes. De cette manière, on a la preuve de la présence de l'espèce dans une zone donnée. De manière complémentaire, les observations peuvent être signalées sur la plateforme www.atlas.nosvoisinssauvages.ch. Chaque observation est importante pour obtenir une image représentative. Sur le site internet, vous pouvez également découvrir où des hérissons ont déjà été observés et comment vous pouvez rendre votre jardin ou les environs de votre maison plus accueillants pour les hérissons.

 

Depuis mai, 1120 observations de hérissons ont été enregistrées. Jusqu'à présent, les tunnels à traces ont été posés dans 105 kilomètres carrés. Aucun hérisson n’a été trouvé dans 48 % des carrés évalués jusqu'à présent. Ces résultats indiquent que, bien que les hérissons soient encore très répandus en Suisse, il y a des lacunes dans leur distribution qui nécessitent des recherches plus approfondies.

 

A la recherche d’observations de hérissons

Les relevés de terrain du projet se poursuivent jusqu'à la fin du mois d'août. En outre, toutes les observations de hérisson peuvent être signalées sur la plateforme atlas.nosvoisinssauvages.ch, si possible avec une photo. Chaque observation compte ! Enfin, on recherche encore des bénévoles pour s'occuper des carrés restants pour le recensement avec les tunnels à traces. Votre coopération comprend la pose et le contrôle quotidien de dix tunnels durant une semaine dans une zone donnée. Vous trouverez de plus amples informations sur la plateforme atlas.nosvoisinssauvages.ch. L’inscription est possible directement via la carte interactive.

 

Etudes sur la faune pour le nouvel atlas des mammifères

Dans le cadre du projet « Hérisson y es-tu ? », la population de Suisse et du Liechtenstein est invitée à signaler les observations de hérissons et d'autres animaux sauvages sur la plateforme atlas.nosvoisinssauvages.ch. Ces observations sont intégrées dans le nouvel Atlas des mammifères de la Suisse et du Liechtenstein, qui est en cours d'élaboration par la Société suisse de biologie de la faune SSBF. Les observations peuvent également être saisies sur les plateformes Webfauna ou ornitho.ch.

 

Informations complémentaires :

Michel Blant, Nos voisins sauvages - Antenne romande, Tél. 032 721 21 17 / michel.blant@nosvoisinssauvages.ch

Bettina Erne, Nos voisins sauvages - Antenne romande, Tél. 076 537 59 76 / bettina.erne@nosvoisinssauvages.ch

Société suisse de biologie de la faune SSBF :
www.sciencesnaturelles.ch/organisations/sgw-ssbf

Plateforme d’observations :
www.atlas.nosvoisinssauvages.ch

www.facebook.com/nosvoisinssauvages

Les photos ci-dessous sont disponibles pour une utilisation en lien avec ce communiqué de presse et avec mention correcte des auteurs à titre gratuit. A télécharger sur en double cliquant sur l'image.

© Fabio Bontadina / swild.ch

 

Fig. 1: Un jeune hérisson lors d’une première sortie.

© Fabio Bontadina / swild.ch

 

Fig. 2: Hérisson à la recherche de nourriture.

© Anouk Taucher / stadtwildtiere.ch

 

Fig. 3: Empreintes de hérissons obtenues avec un tunnel à traces.

© Simon Steinemann / Igelzentrum Zürich

 

Fig. 4: Tunnel à traces avec planchette pour papier, encre et appât.

 

Newsletter

Souhaitez-vous être informé sur des observations, des actions ou des progrès marquants ?

Abonnez-vous à la Newsletter:

Nos voisins sauvages
Nos voisins sauvages
Porteurs