Sur les traces du Valais sauvage

Salquenen, 16 avril 2020

Paysages de montagne, forêts, paysages naturels et culturels, plans d’eau et zones urbaines. Le canton du Valais présente une étonnante diversité d’habitats dans lesquelles une grande variété d’animaux vivent. Mais nous savons peu de choses sur la présence et la répartition de ces voisins. Le projet « Nos voisins sauvages Valais » veut changer cela avec le soutien de la population.

En plus des espaces naturels et des zones rurales, les zones urbaines présentent une diversité étonnante de plantes et d’animaux. 40 des quelque 90 espèces de mammifères de Suisse et environ la moitié de toutes les espèces d’amphibiens et de reptiles peuplent également nos villages et nos villes. Certains animaux sauvages, tels que les renards et les écureuils, sont faciles à observer, tandis que d’autres, comme les blaireaux et les musaraignes, sont rarement observés. Qu’il s’agisse de plantes, d’insectes, d’oiseaux ou de mammifères, qui connaît vraiment ses voisins sauvages par leur nom, ou qui peut par exemple distinguer de manière fiable les martres des hermines ?

«Nos voisins sauvages» arrive en Valais

C’est là qu’intervient le projet « Nos voisins sauvages Valais ». Il vise à sensibiliser la population à la biodiversité qui se trouve à leur porte. L’offre a été développée par l’association StadtNatur, qui a déjà coordonné la campagne nationale de Citizen Science pour le signalement des observations de mammifères pour l’Atlas suisse des mammifères. Entre-temps, avec le soutien de l’Association des coopératives Migros, elle est ancrée dans de nouvelles régions de Suisse et est activement utilisée par la population.

En collaboration avec le Parc naturel Pfyn-Finges et le Le parc naturel de la vallée de Binn le projet est désormais également implanté dans le canton du Valais. Il est appuyé par un groupe de soutien constitué de Fauna VS (Société valaisanne de biologie de la faune), le Musée valaisan de la nature et La Murithienne (Société valaisanne des Sciences Naturelles).

Plateforme web interactive

La base du projet est la plateforme web valais.nosvoisinssauvages.ch (et wallis.wildenachbarn.ch). Elle fournit des informations sur la biologie et le mode de vie des animaux sauvages vivants en Valais. L’accent est mis sur les animaux sauvages qui résident aussi dans les zones urbaines, sur des conseils d’observation et sur ce que chacun peut faire pour les soutenir et protéger. Une newsletter fournit régulièrement des informations sur les événements et les offres. La population est invitée à enregistrer ses propres observations d’animaux sauvages. La collecte continue de ces observations aléatoires au fil du temps donne une bonne image de la répartition des animaux dans et autour des zones urbaines. De cette manière, les lacunes de connaissances sur l’utilisation des habitats, en particulier dans notre voisinage, par les grands et petits animaux sauvages peuvent être comblées.

Développement d’un réseau d’observateurs

L’un des objectifs de « Nos voisins sauvages Valais » est de créer un réseau à long terme d’observateurs actifs de la nature. Sur la plateforme web ils saisiront leurs observations et pourront participer activement à des projets visant à recueillir des preuves sur des espèces animales sélectionnées. Les données permettent ensuite de tirer des conclusions sur la présence, le développement démographique ou le mode de vie des animaux sauvages dans notre voisinage — bases indispensables pour leur protection, leur soutien ou leur gestion.

Informations supplémentaires

Parc naturel Pfyn-Finges, Evelyne Oberhummer, responsable nature et paysage

027 452 60 63, e.oberhummer@pfyn-finges.ch

Le parc naturel de la vallée de Binn, Barbara Grendelmeier, collaboratrice nature et paysage

027 971 50 57, barbara.grendelmeier@landschaftspark-binntal.ch

 

Plateforme web interactive: valais.nosvoisinssauvages.ch

 

Images de Voisins sauvages en Valais:

Les photos ci-dessous sont disponibles à titre gratuit pour une utilisation en lien avec ce communiqué de presse et avec mention correcte des auteurs.

 

Abb. 1: Hermine, observée près de Gärsterhörner.

Légende: © ancylus / wildenachbarn.ch

 

Abb. 2: Ecureuil, observé près de Sion.
Légende: © Noémie Bagnoud / nosvoisinssauvages.ch

Abb. 3: Un hérisson dans un jardin urbain à Sion.

Légende: © Elsina Bolt / nosvoisinssauvages.ch

Abb. 4: Blaireau. Selon l'observateur David Schumacher, il a traversé la piste fermée près de Mörel.

Légende: © David Schumacher / wildenachbarn.ch

Parc naturel Pfyn-Finges

Le Parc naturel Pfyn-Finges, avec ses paysages naturels et culturels intacts et ses caractéristiques culturelles uniques, est un parc naturel régional d’importance nationale. Il s’étend entre Sierre et Gampel sur une superficie de 277 km2. Le Parc naturel Pfyn-Finges ne s’engage pas seulement pour la mise en valeur et la conservation des valeurs naturelles et culturelles, mais surtout pour un développement durable de la région. A cette fin, il donne des impulsions dans divers projets tels que l’éducation à l’environnement, le pâturage traditionnel dans les steppes rocheuses, l’identité régionale et la certification des produits locaux.

 

Le parc naturel de la vallée de Binn

Le parc naturel de la vallée de Binn est un Parc naturel régional d’importance nationale depuis 2011. Le parc comprend les six villages de Binn, Ernen, Grengiols, Bister, Niederwald et Blitzingen et possède un paysage naturel et culturel de grande valeur. Les objectifs les plus importants du Parc naturel sont de préserver la beauté de la région et de promouvoir le développement économique, afin de stopper l’exode rural.

Le parc naturel de la vallée de Binn est non seulement riche en minéraux, mais il abrite également une remarquable diversité d’habitats. De nombreuses espèces animales et végétales rares y sont chez elles. Avec des projets subventionnés, de l’éducation à l’environnement et beaucoup de passion, le Parc naturel de la vallée de Binn s’engage pour que cela perdure.

Newsletter

Souhaitez-vous être informé sur des observations, des actions ou des progrès marquants ?

Abonnez-vous à la Newsletter:

Nos voisins sauvages
Nos voisins sauvages
Porteurs et partenaires