News

Un portrait de toutes les vertébrés de Suisse, de hier à aujourd'hui.
19.10.2020

Découvrez la diversité des vertébrés de Suisse, ceux de hier et d'aujourd'hui! Marcel Barelli, réalisateur de films d’animation, présente le portrait animalier des 413 espèces de vertébrés suisses dans son Bestiaire helvétique, incluant les espèces menacées et disparues. L'auteur anime ces portraits d’un trait dynamique et plein de vie, tantôt drôle, tantôt grave, et complète chacun de quelques lignes présentant une facette singulière de l’animal ou rappelant sa place dans notre patrimoine culturel et notre imaginaire collectif. Du milan royal au chacal doré, un panorama complet et sans précédent des vertébrés de Suisse, dont près la moitié est aujourd’hui menacée de disparition. Un autre regard sur la richesse naturelle et méconnue de notre pays, tout autant qu’une invitation à sa sauvegarde et à sa préservation. 

En outre, l’ouvrage fait partie de l’opération « 1 livre acheté = 1 livre offert » qui est valable jusqu’au 30 novembre 2020.

(c) Didier Jeannin / nosvoisinssauvages.ch
02.10.2020

Aujourd'hui, les hérissons vivent dans les zones de peuplement en plus grande densité que dans les zones rurales. Cependant, comme le projet StadtWildTiere l'a déclaré dans un communiqué de presse daté du 29 septembre 2020, les hérissons subissent une pression croissante, même ici. Une nouvelle étude de la ville de Zurich montre que la population de hérissons a diminué de 40% au cours des 25 dernières années et que la zone occupée par les hérissons a diminué de 18% durant ce même laps de temps. 

Un village en Angleterre propose une aide pour les hérissons, une autoroute à hérissons: partout, dans tous les murs et les barrières, il y a un passage à hérisson. Pour les escaliers et les rebords, des rampes ont été installées. A quand de telles actions chez nous?

Communiqué de presse de StadtWildTier (en allemand)

Publication originale: Taucher, A.L.; Gloor, S.; Dietrich, A.; Geiger, M.; Hegglin, D.; Bontadina, F. Decline in Distribution and Abundance: Urban Hedgehogs under Pressure. Animals 2020, 10, 1606.

30.09.2020

Une nouvelle étude réalisée dans l'ouest des États-Unis conclut que les castors irriguent d'énormes couloirs fluviaux et créent des refuges anti-feu en construisant des barrages, en formant des étangs et en creusant des canaux. Il est possible que les plantes et les animaux puissent même trouver une protection contre les incendies de forêt dans ces refuges.

Les barrages de castors sont de plus en plus reconnus comme stratégie simple et économique pour créer une résilience climatique à l'échelle du paysage. Ils ralentissent et stockent l'eau à laquelle la végétation riveraine peut accéder pendant les périodes sèches, protégeant ainsi efficacement les écosystèmes riverains des périodes de sécheresse.

Article dans le National Geographic

Article dans le Journal Ecological Applications

(c) Yann Pasquier / nosvoisins sauvages.ch
28.09.2020

Plus de 60 photos d’animaux sauvages
Durant les vacances 2020, Nos voisins sauvages appelaient la population à partager leurs images de faune locale sur la plateforme val-de-ruz.nosvoisinssauvages.ch. Jusqu’au 23 août 2020, 61 photos de 17 personnes ont été téléchargées dans la galerie. Les utilisateurs de la plateforme pouvaient ensuite voter pour leurs photos préférées et ainsi désigner les gagnants du prix du public, des bons pour des produits du terroir offert par le Parc Chasseral.  En parallèle, le Jury composé de Dr. Michel Blant (biologiste, Nos voisins sauvages), Laurent Debrot (spécialiste en environnement nocturne) et François Cuhce (conseiller communal Val-de-Ruz) ont désigné la photo la plus intéressante à leurs yeux qui a obtenu le prix du jury doté d’une excursion sur le brame du cerf. Enfin, 3 photos ont été tirées au sort, permettant à leur auteur de gagner un set hérisson.

Un chaleureux merci à toutes et à tous pour cette belle diversité de belles photos ! 
 
Les gagnants sont connus
Prix du jury : Yann Pasquier gagne le prix du Jury avec sa photo montrant une chevrette et ses deux jeunes. Il a ainsi eu l’occasion de participer avec des amis à une excursion sur le brame du cerf, offert par le Parc jura vaudois.

« La composition de cette photo est intéressante, d’un point de vue esthétique avec ce face à face, mais elle montre également bien la structure familiale qui prévaut chez les chevreuils. Les deux jeunes chevrillards ont encore leurs tâches juvéniles de faon et suivent leur mère, mais ils ont déjà bien grandit.», décrit Michel Blant, biologiste et membre du jury.

Tous les résultats sont à découvrir ici
 

14.09.2020

Living Planet Report 2020 : les populations d'animaux sauvages ont diminué de deux tiers depuis 1970
Les populations de mammifères, d'oiseaux, de reptiles, d'amphibiens et de poissons étudiés continuent de décliner rapidement, comme l'écrit le WWF Suisse dans son communiqué de presse du 10 septembre 2020. La pression exercée sur les populations animales par les activités humaines a encore augmenté : La chasse illégale, la déforestation et l'agriculture nuisible à l'environnement en sont quelques-unes des causes. Le dernier Living Planet Report  du WWF met les faits choquants sur la table et définit des mesures urgentes pour inverser la tendance d'ici 2030.

Communiqué de presse du WWF Suisse sur le dernier Living Planet Report 2020

WWF (2020) Living Planet Report 2020 - Bending the curve of biodiversity loss. Almond, R.E.A., Grooten M. and Petersen, T. (Eds).
WWF, Gland, Switzerland. 159 pp. PDF synthèse

(c) Laurent Debrot / nosvoisinssauvages.ch
01.09.2020

Le concours photo "Safari-photo au Val-de-Ruz" est terminé! Ce sont plus de 60 photos qui sont désormais en lice pour les différents prix qui seront attribués. 

  • Dans la catégorie Prix du jury, un les photos doivent convaincre un jury d’experts. Le gagnant aura la chance de participer en famille à l’excursion Brame du cerf organisée par le Parc Jura vaudois, mi-septembre. Michel Blant (biologiste et co-responsable de Nos voisins sauvages - Antenne romande), Laurent Debrot (conseiller en communication et environnement, spécialiste en éclairage public et environnement nocturne) ainsi que François Cuche (conseiller communal de la commune de Val-de-Ruz) forment le Jury.
  • Dans le cadre du Prix du public, tous les utilisateurs enregistrés (on peut le faire ici) peuvent voter jusqu'au 20 septembre pour leurs photos préférées. Les deux gagnants recevront chacun un bon pour déguster de délicieux produits régionaux du Parc Chasseral. 
  • Enfin, comme toutes les observations sont précieuses pour la science, un tirage au sort désignera trois photographes qui recevront chacun un set « Hérisson » comprenant une Revue La Salamandre, La Salamandre Junior ainsi qu’un DVD et une brochure sur la biologie de ce sympathique animal offerts par Pro Hérissons.

Votez jusqu'au 20 septembre pour vos photos préférées, vous désignerez ainsi les photos gagnantes pour le Prix du public. N’hésitez pas à inviter vos amis à voter pour votre photo ! 

Les résultats du concours seront communiqués fin septembre sur ce site et les gagnants seront également directement informés par mail.

31.08.2020

Un court film sur les ours dans le nord de la Roumanie montre comment ces impressionnants animaux sauvages traversent les villages la nuit et comment les organisations locales s'engagent à trouver des moyens pour que les ours et la population puissent vivre ensemble.

Ce film fait partie d'une petite série qui fournissent des informations factuelles sur les ours pour la population afin de montrer que la coexistence est possible si les gens suivent certaines directives. 

Le projet relatif aux ours du groupe Milvus de la Bird and Nature Protection Association, dirigé par le biologiste Csaba Domokos, est soutenu par la Fondation suisse Bernd Thies depuis de nombreuses années et constitue un bon exemple de l'intérêt d'un soutien durable à long terme.

Lien vers le film

(c) Michel Blant
17.08.2020

L'éclairage public est éteint de minuit à 4h45 dans les 15 villages du territoire communal. Un triple bénéfice pour la commune: elle réalise des économies d’énergie (173’000 kWh/an), diminue la pollution lumineuse et offre un mieux vivre à la faune sauvage et à l’être humain. Découvrez ici le site Val-de-nuit dédié à l'extinction nocturne dans la vallée. Rappelons que la pollution lumineuse est la deuxième cause de disparition des insectes volants.

Le projet Nos voisins sauvages Val-de-Ruz participe à l'extinction nocturne et s'intéresse en particulier au comportement de la faune nocturne aux abords et dans les villages.

(c) LPO Mission hérisson
10.08.2020

Les observateurs de l'enquête hérisson installent un tunnel à empreintes dans un jardin ou dans un coin de nature de leur choix durant 5 nuits de suite et à identifient chaque matin les empreintes laissées par les visiteurs du tunnel. Puis reproduisent ce protocole plusieurs fois dans l’année et cela durant plusieurs années. Il s'agit d'une vériatable enquête scientifique menée par la LPO, en partenariat avec Mosaic (le centre de compétences du MNHN).

A ce jour, ce sont près de 300 observateurs et plus de 1200 empreintes qui ont pu être réunis par l'enquête. Découvrez une sélection d'empreintes (possibilité de trier par espèce) ainsi que le guide des empreintes. 

Un renard des villes © Marco Peter / wildenachbarn.ch
20.07.2020

Il est maintenant bien connu que les renards sont très répandus dans de nombreuses villes et qu'ils ont parfois une densité de population plus élevée que leurs homologues des zones rurales.

Une étude récemment publiée en Angleterre rapporte, cependant, des choses étonnantes sur les renards urbains de Londres. Les chercheurs ont étudié comment la vie en ville a affecté l'anatomie des renards. En fait, les renards des villes ont des museaux plus courts et des cerveaux plus petits que leurs voisins des campagnes londoniennes.
Ces caractéristiques sont similaires à celles des animaux domestiques. "On dirait presque que les renards des villes ont pris le chemin de l'auto-domestication", dit Madeleine Geiger du projet StadtWildTiere. En ville, les renards cherchent souvent de la nourriture à proximité des humains. Le museau raccourci pourrait présenter des avantages pour l'obtention de nourriture. La mâchoire plus courte augmente la force de la morsure ce qui pourrait être utile pour récupérer les restes de nourriture dans les emballages ou les sacs en plastique.  

Vous pouvez trouver la publication ici

Emission Einstein sur la faune urbaine Wie Tiere zu Städter werden (en allemand)
 

Pages

Newsletter

Souhaitez-vous être informé sur des observations, des actions ou des progrès marquants ?

Abonnez-vous à la Newsletter:

Nos voisins sauvages
Nos voisins sauvages
Porteurs et partenaires