Empreintes dans la neige

Alors que les hérissons et les loirs gris, les noctules et les pipistrelles sont en hibernation, d'autres animaux sauvages sont encore actifs dans la région. Traces, passes de gibier et lieux de ravitaillement deviennent visibles dans la neige. Dans de nombreux cas, les traces d’animaux sauvages révèlent même l’espèce qui les a laissées.

Lorsque vous annoncez une observation de traces laissées dans la neige, il est important de télécharger au moins deux photos. Une photo devrait se concentrer sur l'empreinte, à côté de laquelle on place un objet pour la comparaison des tailles (par ex. une pièce de monnaie ou un couteau de poche), l'autre photo devrait montrer la voie (suite d’empreintes) de l'animal, car cela peut donner des indices importants sur les espèces.

Voici un aperçu de quelques empreintes que vous pourriez rencontrer dans les zones habitées :

L'empreinte de patte du renard se caractérise par sa forme ovale. Si le renard se déplace rapidement (trot), ses empreintes sont quasi alignées. Habituellement, les empreintes de griffes sont clairement visibles.

→ Renard

L'empreinte du sabot (deux onglons) du chevreuil est relativement claire et ne peut ĂŞtre confondue qu'avec l'empreinte du cerf Ă©laphe, qui est beaucoup plus grande.

Chevreuil : env. 3 - 6 cm
Cerf Ă©laphe : env. 6,5 Ă  12 cm

→ Chevreuil

L'empreinte du blaireau se caractérise par ses cinq pelotes digitales en éventail, disposées presque horizontalement les unes à côté des autres. Si l’empreinte est bonne, les griffes des pattes antérieures (à gauche) sont bien visibles.

→ Blaireau

La voie du lièvre brun se caractérise par sa séquence de pas « en y » typique. Il est important de suivre les traces sur quelques mètres, car la voie d'un chien qui court peut ressembler à celle d'un lièvre brun sur une courte distance.

→ Lièvre

La voie est facilement identifiable chez la famille des martres. Comme les martres se déplacent le plus souvent par bonds les pieds joints, une piste régulière se développe : les deux pattes antérieures l'une à côté de l'autre puis les deux pattes postérieures l'une à côté de l'autre (à droite).

→ Fouine

 

L'empreinte du sabot du sanglier se caractérise par sa taille. Empreintes des onglons principaux  souvent suivis de celles des doigts postérieurs (appelés gardes) bien visibles (en bas).
Longueur : env. 5 Ă  11 cm

→ Sanglier

L'empreinte du chien domestique ressemble Ă  celle du renard, mais elle est plutĂ´t ronde qu'ovale. Chez les chiens domestiques, la taille peut varier fortement selon la race.

→ Chien domestique

Comparée à celle du chien domestique, aucune griffe n'est visible dans l’empreinte du chat domestique. Les pelotes sont très rondes et l’empreinte un peu plus petite que celle d'un chien.

→ Chat domestique

 

Clé de détermination des mammifères

Plus d’informations sur les traces et indices, voir « Identification - Mammifères de Suisse », Fauna Helvetica 22, CSCF & SSBF (www.cscf.ch)

Disponibles dans le shop en ligne du CSCF.

Nos voisins sauvages
Nos voisins sauvages
Porteurs