Lièvre brun
Lepus europaeus

Habitat

Wiese, Obstgärten, Felder
Hecken und Waldränder
Wald

Le lièvre brun est un coureur d’endurance grâce à son physique (pattes arrière fortement développées, grand cœur). Il peut atteindre des vitesses de pointe élevées (70 km/h). En cas de danger, il peut aussi se blottir immobile au sol et passe ainsi souvent inaperçu grâce à sa couleur qui se fond dans l’environnement. Il ne creuse pas de terriers, mais se tient dans les buissons ou les dépressions du sol. Herbivore, il se nourrit principalement de plantes herbacées auxquelles il ajoute parfois des brindilles, des bourgeons, de l’écorce et des céréales, en particulier l’hiver. Période de reproduction de février à l’automne, 3 à 5 portées par an avec 2 à 4 jeunes par portée. Pas de territoire, espace vital de 10 à 20 ha, mais pouvant aller jusqu’à 500 ha. L’intensification de l’agriculture et à la fragmentation de son habitat par les routes et autres obstacles sont les principaux facteurs qui menacent les populations de lièvres en Suisse.

Signes distinctifs 
Brun-gris, fourrure claire sur le ventre. Oreilles avec pointes noires. Partie supérieure de la queue noire.
Habitat 
Dans les forêts claires, les clairières, dans les espaces ouverts et les terres agricoles à la lisière des forêts et des haies, sur les terres en jachère.
Degré de menace
gefährdet
Confusions possibles

Les autres types de lagomorphes présents en Suisse sont le lapin de garenne et le lièvre variable. Le lièvre variable est un habitant des hautes altitudes, mais il y a parfois hybridation (croisement) avec le lièvre brun. Les croisements entre le lièvre brun et le lapin de garenne ne sont par contre pas possibles en raison de leur nombre différent de chromosomes.

Physique 

Longueur tête-corps 48 - 67 cm, oreilles 8 - 10 cm, poids 3 - 5 kg.

Période d’activité 
Actif toute l’année, principalement au crépuscule et durant la nuit.
Annoncer une observation
Les textes sont tirés du livre Stadtfauna avec l’aimable autorisation de la maison d'édition Haupt Verlag. Cover StadtFauna-Buch
228 Images tri par
Lièvre brun 
 17
Lièvre brun 
 10
Lièvre brun 
 9
Lièvre brun 
 7
Lièvre brun 
 7
Lièvre brun 
 7
Lièvre brun 
 7
Lièvre brun 
 6
Lièvre brun 
 6
Lièvre brun 
 6
Lièvre brun 
 6
Lièvre brun 
 5
Lièvre brun 
 5
Lièvre brun 
 5
Lièvre brun 
 5
Lièvre brun 
 5
Lièvre brun 
 5
Lièvre brun 
 5
Lièvre brun 
 5
Lièvre brun 
 5
Lièvre brun 
 5

Pages


Renard. © Stefan Wassmer / stadtwildtiere.ch

En tant qu'utilisateur enregistré, vous pouvez voter pour vos photos préférées parmi celles de la galerie: pour cela, cliquez simplement sur l'écureuil qui figure en dessous de la photo. Lorsque le symbole s'affiche en rouge, votre vote est validé. Le nombre figurant à côté du symbole indique combien de personnes ont déjà choisi cette photo.

Vous n'êtes pas encore enregistré? Enregistrez-vous ici

 

Concours de photos

Prenez part à l'évaluation des photos, en sélectionnant vos photos préférées d'un simple clic sur l'écureuil.

 

Traces de lièvre

La première étape de l’observation du lièvre est la recherche de traces. L’empreinte des pattes de lièvre est facile à découvrir dans la neige et est très typique (forme en Y). Les petits excréments sont également faciles à identifier.

Promenade au crépuscule

Les lièvres sont actifs au crépuscule et durant la nuit ; dans les zones habitées, ils peuvent parfois être bien observés pendant la journée. Une fois que l’on a repéré des traces de lièvres, on peut partir à leur recherche au crépuscule. On verra probablement différents animaux et avec un peu de chance, même un lièvre.

 

 

Soutenez des projets pour la protection du lièvre brun!

Dangers

Les raisons du déclin de la population de lièvres sont multiples : aujourd’hui, les zones agricoles manquent d’arbustes et de jachères, les céréales sont cultivées dans des champs beaucoup trop denses, la récolte se fait mécaniquement et l’habitat est fragmenté par les routes et les agglomérations. Les prédateurs des jeunes lièvres comme la corneille noire, le chat domestique, le chien et le renard, sont devenus plus fréquents. Le lièvre brun peut être promu par une agriculture plus extensive comprenant des jachères en forme d’îles spécialement créées pour eux.

Menaces 

Les levrauts (mise bas : environ mars à septembre) sont particulièrement vulnérables. Après la naissance, la hase, femelle du lièvre, ne retourne vers sa portée qu’une fois par jour pour la tétée. Pendant ce temps (environ 3 semaines), les levrauts restent immobiles dans un creux relativement plat, généralement bien protégé. Les machines agricoles, les prédateurs, le temps froid et humide et les perturbations causées par les humains et les chiens sont les principales causes de décès de nombreux levrauts. Par conséquent, veillez aux points suivants :

  • Marcheurs : Veuillez rester sur les sentiers. Les lièvres peuvent s’habituer à un certain degré de perturbation tant que c’est prévisible pour eux.
  • Propriétaires de chiens : Gardez votre chien en laisse.
Plus d’informations
Nos voisins sauvages
Nos voisins sauvages
Porteurs