Renard
Vulpes vulpes

Habitat

Überall

Pendant longtemps, les renards ont été considérés comme des solitaires. Ce n’est que dans les années 1970 que des scientifiques britanniques ont découvert que, dans des habitats favorables, les renards vivaient au sein de groupes familiaux, ce qui a également pu être observé plus tard en ville de Zurich. Les renards chassent et recherchent leur nourriture seuls, tout en utilisant un territoire commun avec d’autres membres de la famille. Les lieux de repos et de sommeil changent fréquemment et sont souvent situés en plein air, dans des zones abritées, par exemple sous des buissons. Dans les zones habitées, ils utilisent souvent des cavités sous des bâtiments (cabanons, cabanes de jardin).

Pendant la période de reproduction (décembre-février), on peut souvent entendre leurs cris rauques. Après une gestation de 50 à 60 jours, 3 à 5 jeunes naissent aveugles entre mars et avril. Ils naissent et sont élevés généralement dans des terriers, d’où ils sortent pour la première fois après 3 - 4 semaines. En automne, les jeunes ont atteint leur taille adulte. Ce sont surtout les jeunes mâles qui quittent ensuite le territoire parental et cherchent leur propre territoire au cours de l’hiver. Les domaines vitaux des renards sédentaires comprennent 30 à 40 ha à Zurich. Selon les enquêtes de l’Integrated Fox Project IFP*, plus de la moitié de la nourriture des renards urbains provient directement ou indirectement des humains: déchets alimentaires provenant des tas de compost ou des sacs poubelle, restes de nourriture jetés dans la rue, fruits tombés, fruits, baies et noix des jardins ainsi que nourriture mise à disposition des animaux domestiques à l’extérieur. Il faut éviter de nourrir les renards, car ils perdent leur timidité naturelle à l’égard des humains, ce qui entraîne des problèmes. Les renards sont d’excellents chasseurs de souris, mais ils peuvent aussi tuer des poules et des lapins domestiques (voir conflits). Par temps humide, les renards aiment chasser les vers de terre.

Signes distinctifs 
Pelage généralement roux, mais variations de couleur du gris clair au gris foncé. Les faces antérieures des pattes ainsi que les faces postérieures des oreilles sont noires ; la gorge, la poitrine et le ventre sont rougeâtres, gris ou même blancs. Queue touffue à pointe blanche, grandes oreilles.
Habitat 
Terrains riches en structures, forêts, zones agricoles, zones urbanisées des villages, agglomérations et villes.
Degré de menace
Non menacé
Confusions possibles

En Europe centrale, aucune espèce sauvage indigène n’est similaire, mais il peut être confondu avec un petit chien. Erreur possible avec le chacal doré (Canis aureus moreoticus), rarement observé jusqu’ici en Europe centrale. Ces dernières années, toutefois, le nombre de cas signalés dans l’est de l’Autriche ainsi qu’en Suisse a augmenté. Sa zone de distribution originale se trouve en Europe de l’Est, en Asie et en Afrique du Nord.

Physique 

Longueur du corps 50 - 90 cm, queue 30 - 60 cm, poids 4 - 10 kg.

Période d’activité 
Actif toute l’année. Principalement au crépuscule et la nuit. Occasionnellement, des renards sont observés même pendant la journée dans les zones habitées.
Annoncer une observation
Les textes sont tirés du livre Stadtfauna avec l’aimable autorisation de la maison d'édition Haupt Verlag. Cover StadtFauna-Buch
1580 Images tri par
Renard roux 
 26
Renard 
 15
Renard 
 15
Renard roux 
 13
Renard roux 
 11
Renard roux 
 10
Renard roux 
 10
Renard 
 9
Renard 
 9
Renard roux 
 8
Renard roux 
 8
Renard 
 8
Renard roux 
 7
Renard roux 
 7
Renard 
 7
Renard 
 7
Renard roux 
 6
Renard roux 
 6
Renard roux 
 6
Renard roux 
 6
Renard roux 
 6

Pages


Renard. © Stefan Wassmer / stadtwildtiere.ch

En tant qu'utilisateur enregistré, vous pouvez voter pour vos photos préférées parmi celles de la galerie: pour cela, cliquez simplement sur l'écureuil qui figure en dessous de la photo. Lorsque le symbole s'affiche en rouge, votre vote est validé. Le nombre figurant à côté du symbole indique combien de personnes ont déjà choisi cette photo.

Vous n'êtes pas encore enregistré? Enregistrez-vous ici

 

Concours de photos

Prenez part à l'évaluation des photos, en sélectionnant vos photos préférées d'un simple clic sur l'écureuil.

 

Des voisins secrets

Les renards sont des animaux discrets et prudents, ils sont principalement en vadrouille durant la nuit. Une observation directe n’est donc pas facile. Cependant, dans les zones où il y a beaucoup de renards, des traces peuvent révéler leur présence. Les renards empruntent sans cesse les mêmes sentiers, des coulées, qui sont bien visibles dans les hautes prairies ou dans la neige. Pendant la saison des amours, les cris rauques, qui servent à établir le contact et à délimiter le territoire, trahissent la présence des renards. Voici un exemple audio de ces cris.

Observer le renard sur une voie de passage

Observer la voie de passage d’un endroit favorable. Faites attention à la direction du vent, placez-vous de manière à ce que le renard ne puisse pas vous sentir. Un tas de compost accessible près d’un passage augmente la chance qu’un renard passe par là. Les renards aiment fouiller dans les tas de compost pour trouver de la nourriture.

Attention à proximité du terrier

Durant la période d’élevage des jeunes, d’avril à juin, les renards réagissent de manière particulièrement sensible aux perturbations à proximité du terrier. Si vous connaissez un terrier avec des renardeaux, gardez vos distances et ne parlez à personne de votre découverte. De cette façon, vous pouvez éviter des perturbations inutiles.


Coulée d’un renard à travers l’ail des ours (© swild.ch).

Terrier de renards dans un cimetière (© swild.ch). Les terriers sont principalement utilisés pendant la période d’élevage des jeunes, de mars à juin.


Le renard marque son territoire à l’aide de ses crottes déposées en hauteur, par ex. sur une pierre ou une touffe d’herbeswild.ch).

La ville - un bon habitat pour le renard

Les renards vivent dans les villes ou dans les villages parce que les zones habitées représentent un habitat favorable. Ici, les renards trouvent tout ce dont ils ont besoin pour vivre: suffisamment de nourriture sous forme de déchets comestibles, de fruits tombés et de petits animaux, des endroits pour élever les jeunes, dormir et se reposer.

 

Ne nourrissez pas les renards

Les renards n’ont pas besoin d’être aidés, ils se débrouillent très bien tout seuls. Qui nourrit les renards par amour des animaux, ne leur rend aucun service. Les renards peuvent perdre leur timidité naturelle et même devenir dérangeants. Ces renards semi-apprivoisés doivent généralement être abattus dans les villes car ils causent souvent des problèmes, et peuvent conduire à des situations dangereuses, tant pour les humains que pour les renards.

Conflits entre l’homme et le renard
  • Nourrissage : voir point ci-dessus

  • Objets disparus : Au printemps, les gants et les chaussures de jardin disparaissent sans cesse, car les renards adultes les emmènent à leurs petits comme jouets. On peut éviter cette situation en rangeant ses affaires dans une boîte ou une armoire.

  • Animaux de compagnie : Les rencontres avec les chiens et les chats sont généralement paisibles. On s’observe, puis le renard s’éloigne. Des conflits avec les éleveurs de volailles, de cochons d’Inde ou de lapins ont lieu, si les animaux ne sont pas gardés dans une poulailler ou un clapier hermétique aux renards. Étant donné que certains renards urbains sont également actifs pendant la journée, les enclos devraient également être sécurisés durant la journée. C’est pourquoi nous recommandons que toutes les clôtures extérieures soient à l’épreuve du renard afin d’éviter les surprises désagréables.

  • Maladies:

    • Rage: La rage, une infection virale connue depuis des milliers d’années, provoque une encéphalite aiguë, presque toujours mortelle, chez les animaux et les humains. La rage est une zoonose; la maladie peut se transmettre de l’animal à l’homme et vice versa. En Suisse, la rage est éradiquée depuis 1999, grâce à une campagne de vaccination, au cours de laquelle les renards ont d’abord été vaccinés grâce à des appâts répandus à la main, puis par avion.

    • Échinococcose: Les renards peuvent être porteurs du petit ténia Echinococcus multilocularis (longueur env. 3 mm), qui vit dans l’intestin du renard. Dans de rares cas (3 - 4 cas par an pour un million d’habitants en Suisse), l’homme peut être infecté en ingérant des œufs de ténia. Il contracte ensuite une maladie du foie, l’échinococcose alvéolaire. Cette maladie rare, mais grave et souvent chronique, ne se manifeste que 5 - 15 ans après l’infection. Les options de traitement se sont grandement améliorées. Il est recommandé de bien laver les légumes crus et les baies ainsi que ses mains après avoir travaillé à l’extérieur. Comme les chiens qui vont aux souris peuvent aussi excréter des œufs de petit ténia, ils doivent être vermifugés régulièrement.

 

Menaces 
  • L’ennemi numéro un des renards est la circulation routière.

  • Les chiens en liberté peuvent être dangereux, surtout pour les jeunes renards.

  • Il faut être prudent lors des travaux de construction dans un terrain vague, car les renards peuvent être présents dans les cavités, par ex. sous les baraquements. Si vous soupçonnez que des renards vivent dans une telle zone, contactez les autorités compétentes (voir colonne de droite).

Observations au parc animalier

Avec un peu de chance, il est possible d’observer des renards dans leur enclos au Zoo de La Garenne, aux Marécottes ou encore au Parc zoologique de Bienne.

 © lagarenne.ch

Plus d’informations
  • Pour de plus amples renseignements sur le Guide en ligne des questions les plus fréquemment posées sur les renards dans les régions habitées.
  • Feuille d’information sur les renards dans les zones habitées de la Protection suisse des animaux.
  • Un très beau livre sur le fabuleux destin d’un renard voyageur, né à la campagne qui ira ensuite en ville. 
Nos voisins sauvages
Nos voisins sauvages
Porteurs